Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

C'est la jeunesse
--> Ca se pardonne
Au creux de ces bras je ressens un grand manque. Une espèce de solitude énorme à ne pas me sentir enlacée. Je pleure en pleine nuit sur le cd de fond qui passe en boucle et m'empêche de dormir, mais c'est peut-être juste parce que c'est Radiohead, après tout.

Je me dis, Bologne, c'était bien comment? 
Peut-être qu'alors As y était vraiment pour quelque chose. Que sa main dans la mienne le long des arches et sa guitare pour accompagner mes chansons avait donné l'image et la bande son à de jolis souvenirs. Que les jolis souvenirs, c'était pas ce dont je voulais me rappeler. Que c'était pas vraiment là où mon doigt s'était pointé, mais à côté.

Peut-être que ce qui me manque c'est de me sentir aimée.
Peut-être.

On s'en rend pas compte, parce qu'on les voit pas, ces yeux qui veillent. Mais lorsqu'ils ne sont plus là pour se poser sur nous, qu'est-ce qu'il nous reste? Des bribes d'autres, de potentiels, de moments que l'on croit cool et éphémères et ça nous va.
Il manque tellement quelque chose.

Les rues de Bologne n'ont plus les mêmes couleurs. Elles ont la teinte de ces moments qui ne se partageront avec personne. Ou juste faussement. Je trouve ça vraiment triste. J'aurais aimé y emmener celui que j'aime.

Et si cette année je retourne en Corse, ça va me faire quoi? Un hématome, un déchirement, des larmes sèches? Des trucs qui sonneront si fades qu'ils n'auront aucun impact sur mes oreilles? Et la vie sera comme ça là-bas alors. Sans goût ni saveur, Sans rien qui se retient. Que pourrais-je trouver d'agréable à vivre? 

Cette phrase a quelque chose de faux, et ce n'est pas seulement à cause de sa syntaxe.
Je vois tous ces gens qui se détruisent sous mes yeux. Et je ne trouve pas cela agréable. Et je n'ai jamais demandé à voir cela. Je n'ai jamais demandé à observer petit à petit leur regard se fermer, leur esprit se perdre dans la non reflexion, et lorsque la reflexion s'est perdue, en perdre aussi la capacité de penser, à errer dans la rue jusqu'à ne plus savoir marcher, ne plus savoir rien.
Ne plus être.
Je me rends alors compte que c'est un phénomène courant, répandu, universel. Plus encore que les téléphones portables ou le football. Ca voyage à travers les pays et les continents et pour expliquer cet état de faits on dit : c'est la jeunesse. C'est la jeunesse!

Et la sincérité c'est quoi?
La sincérité c'est où? 
Mais ça existe, hein, ça existe?
C'est à partir de quel âge que je peux espérer trouver quelque chose de vrai en les gens?

Ecrit par Dine, le Lundi 14 Juillet 2008, 19:23 dans la rubrique Actualités.

Commentaires :

adagio
adagio
14-07-08 à 19:22

Ce que tu appelles le vrai n'a peut-être pas la même signification chez d'autres, d'où l'apparente incompatibilité...
Vous n'êtes pas sur la même longueur d'onde. Ils sont peut-être sincères, mais pas selon ta façon de voir.

Sinon, ce n'est pas une question d'âge, mais de regard : regard sur soi d'abord, puis sur les autres.
Après il faut trouver l'accord. (ou pas : certains ne s'accorderont jamais)

Le constat qui se dégage de ce texte est assez triste, désabusé.
J'espère que tu croiseras d'autres grains de sable à ta mesure pour te faire oublier les aléas des marées...
:)

 
MangakaDine
MangakaDine
27-07-08 à 00:21

Re:

J'ai appris sur ton Joueb pour ton amie. Je ne sais pas ce que c'est d'être ni dans ta situation, ni dans la sienne, mais je pense à toi. Juste avant de lire ton article, j'avais vu "Le scaphandre et le papillon", c'est un beau film. Tu as peut-être lu le livre? Bon certes, c'est pas forcément ce qu'il y a de plus gai à te conseiller mais...
Je ne suis pas très douée pour ce genre de choses.

Que la sincérité (ce que j'appelle "le vrai") trouve plusieurs significations chez chaque être humain, je trouve ça plutôt triste. Chacun est sincère à sa manière alors, puisque chacun se construit sa propre définition de la sincérité. Bon, et à part "à sa manière", être sincère tout court, non? Mais c'est encore une interprétation "d'une" sincérité?
A ce train là, personne ne fera jamais l'effort de se comprendre.

 
andbeyond
andbeyond
15-07-08 à 00:29

Vertigineuses questions, infiniement pertinentes...

Comme je suis cynique ce soir, je dirais : "c'est à l'âge où ils seront tous mariés..."


 
MangakaDine
MangakaDine
27-07-08 à 00:28

Re:

C'est la première fois que tu laisses un message ici, non? A moins que j'aie la mémoire courte.

En tout cas, bienvenue. :)

 
andbeyond
andbeyond
01-08-08 à 01:00

Re:

Wooops j'avais pas vu ^^.

Oui premier message ici...

 
Malabar
18-07-08 à 03:41

Putain Dine.
Je venais d'écrire quelque chose que je ne comptais pas poster. Mais il y a quelque chose que je viens de trouver chez-toi. Cette même sensation. Ce putain de vide qu'on ne parvient pas à combler.

Alors quand il s'est penché vers moi et qu'il me dégageait la mèche, je n'arrivais plus à me détourner les yeux. Je me sens impuissante, désespérée d'être aimée.

C'est tellement vrai. Je cherche à cacher ma solitude à tous les coins de rue, je me mens, je les laisse me mentir. Je ne sais pas où est le vrai ni où est la sincérité, ni où est l'amour, la foi, la passion. Je sais juste que je ne les cherche plus, du moins plus vraiment en ce moment. Il y a trop de choses qui les cachent qui les cassent.

Je sais que tu vas trouver. Je sais que je vais trouver. Juste qu'en attendant, je prends toute la vie entière pour vivre.

 
MangakaDine
MangakaDine
27-07-08 à 00:42

Re:

"Je me sens impuissante, désespérée d'être aimée."
Désespérée d'être aimée, c'est le mot. Mais cette nuit là, ce qui me hantait plus profondément, c'était l'impression de ne jamais aimer assez fort. Assez fort depuis lui, l'autre, toujours le même. J'ai envie d'oublier, j'ai envie d'oublier. Mais ça revient malgré moi. Pour ça, je me dis qu'il faudrait que quelqu'un le dépasse. Mais dans les bras d'un autre, je me rends compte que.
Que ce n'est pas juste un homme qu'il me faut. Mais un homme plus que Lui.
Où vais-je pouvoir trouver ça?

Je n'ai plus d'envies. Elles se cassent dès qu'elles se frottent à avant. Alors j'essaie d'en créer des nouvelles, qui ne puissent pas trouver de comparaisons, qui puissent être des nouveaux points de repères pour un certain recommencement.
Mais je revis les mêmes scènes, inlassablement.
Je trouve ça limite pervers.

Alors je préfère ne rien chercher, ne rien demander. Inconsciemment, je m'éloigne des choses qui lui ressemblent, mais elles ne font que m'en rapprocher.

Ma vie est fade parce qu'elle ne tourne qu'autour d'un seul homme.
Et je suis incapable de m'en rendre vraiment compte, ni de m'en persuader. Alors "Je cherche à cacher ma solitude à tous les coins de rue, je me mens, je les laisse me mentir." Je marche partout, pour croiser des moments différents, des choses qui m'apprendront ce que j'ai besoin de savoir pour passer à autre chose. Alors, quand?

J'aime bien tes commentaires. Y'a plein de jolies choses.
"Juste qu'en attendant, je prends toute la vie entière pour vivre."