Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Tu peux être ce que tu veux
--> Tu es heureux, c'est suffisant

Ecrit le 29.01.12 à 04h35
"Chère Dine, cette entrevue d'il y a quelques jours m'a en fait rendu clairvoyant sur certaines choses. Plus jeune j'étais dans une boulimie d'amitiés, pensant qu'au fil de mon existence les nouvelles s'amoncèleraient aux anciennes, comme un rouleau qui avance de manière permanente. Bien sur cette perception a déjà changé, car aujourd'hui il y a "les gens qui comptent". Je suis néanmoins toujours boulimique de connaître des gens et de discuter n'importe où n'importe quand avec n'importe qui. Mais ce passage m'a confirmé dans l'idée que des gens passent, même furtivement dans ma vie et créent un espace qui ne se réduit pas. Ils me composent, ils existent pour ce qu'ils ont laissé et continuent à construire. Pour ça je les aime.
Pour ça aussi je n'ai pas envie d'attendre 2 ans pour les revoir."


C’était le 26 décembre 2010, il y a un peu plus d’un an, après nos retrouvailles sur Paris. Ta déclaration si ce n’est d’amitié, d’appartenance à ces "gens qui comptent" et je me demande. Ce que je suis réellement venue chercher en montant rendre visite à la capitale la première fois. Et quelle était la plus grosse claque. La plus belle. Entre Grand Fou et toi. Ce qui comptera le plus intensément sur la durée. Je n’ai pas de gros doutes quant à la réponse qui se laisse deviner.

Tu as été mon cadeau inattendu, tu sais. Ma jolie surprise.
Je suis venue pour écrire et retrouver l’inspiration dissimulée dans un recoin de feuille blanche. Et si Grand Fou a enrichi ma fantaisie et mon vocabulaire, c’est toi qui m’a donné le courage de créer. C’est de toi que me sont sorties les meilleures chansons. Etrange, non? Pour ce type de passage que tu étais. Et cet ami incroyable que tu es devenu.

Mais voilà. Je crois que je ne peux pas m’empêcher de t’aimer d’amour. J’ai un peu de mal à l’écrire. Parce que je ne voudrais fixer cette pensée là en ma mémoire. Ne garder que l’attirance de tous ces moments chers à mon cœur. Rom, tu es l’ami de mes rêves. Tu es celui que j’attendais depuis longtemps et peut-être l’ai-je toujours su, dans le fond. Alors je ne dois pas gâcher cela. C’est tellement précieux.
Or lorsque se profile un moment à moi, les images se mettent à défiler. Ta bouche contre la mienne. Comme une situation familière, comme si je la visualisais sur le bout des cils, la connaissais déjà par cœur, sous toutes ses formes. Peau contre peau. Et sa texture, jusque dans ses microfibres. Je la connais, je la sens sous mes doigts sans avoir à imaginer. Tu es en moi, imprégné. Il y a un bout de ton être, là, qui s’est mélangé à mon âme et mes couleurs, qui circule dans mon corps comme s’il était à sa véritable place, comme si au fond, il n’était simplement retourné que chez lui après une longue période d’absence.

Je rêve de toi souvent. Ce n’est peut-être qu’à cause de cela.
Je t’aime. J’ai envie de te le dire. Peu importe la signification. Et le poids que l’on est censé y mettre. Je t’aime Rom. Je t’aime. Je t’aime. Je t’aime! Tu es mon ami! Tu peux être ce que tu veux. Je t’aime, juste. C’est vaste et bienveillant. Et ça ne désire rien de plus grand, rien de plus que. Tu es heureux, c’est suffisant.


Ecrit par Dine, le Mercredi 12 Septembre 2012, 19:55 dans la rubrique Actualités.

Commentaires :

Algernon
24-09-12 à 02:13

Oh ce texte me touche. Autant peut-être que le précédent.
Il y a ceux qui comptent.
J'aime le dernier paragraphe. Je l'ai dit, répété, mais il n'est plus écouté, entendu. J'ai été maladroit pour le dire, avec les mots à coté, et un peu l'égo blessé. J'ai voulu l'être pour "elle", l'ami cher à son coeur, au-delà du reste.
J'ai été maladroit, la fin se profile, il paraît. L'indifférence plus froide qu'une lame qui s'enfonce en plein coeur.
Elle aurait voulu l'écrire. le précédent. Moi c'est celui-ci que j'aurais voulu inscrire.
Elle est heureuse, c'est suffisant.

 
MangakaDine
MangakaDine
02-10-12 à 21:26

Re:

Maladroit dans quel sens et pourquoi? Maladroit avec ses sentiments à elle?

On confond souvent l'amour, avec lui-même. On a du mal à comprendre qu'il ne se manifeste pas toujours sous la même forme. Un peu comme le Père Noël avec son manteau rouge et sa barbe blanche. Il arriverait en jean et baskets par la cheminée on se demanderait qui s'est bien égaré et s'il n'en veut pas à nos biens personnels. Normal, vu le portrait qu'on nous en a taillé depuis qu'on est gamin. C'est qu'à cause de ça, on pourrait presque passer tous les jours à côté sans jamais le reconnaitre.

Ca a l'air d'être pour toi une petite souffrance.
Les gens font leur propre choix. Et des fois, c'est vraiment dommage.
J'espère qu'avec tes gestes, elle comprendra, et s'en rendra compte.
Peut-être plus tard, s'il lui faut du temps.
Les filles réfléchissent beaucoup sur leurs histoires.

Merci d'être passé Algernon, et au plaisir.

 
Algernon
02-10-12 à 23:20

Re:

Un amour qui n'avait de but que celui de la connaître, l'apprendre véritablement. L'amour de l'amoureux en partie, mais pas que. L'amour de celui qui était un ami, et beaucoup plus, d'après elle, et moi qui ai cru, et douté, mais jamais abandonné. Maladroit avec ses sentiments, et les miens.  La confusion fait que nous ne savons plus ce qui est vrai, faux, et les problèmes de confiance... L'amitié la plus profonde, l'amour le plus sincère peut-il naître après avoir aimé autrement ? Pour elle n'y avait eu que l'amour, aucune attirance, toujours. J'ai gardé ce qui compte vraiment.
La souffrance est présente, mais elle s'atténue, chacun fait ses choix oui. Elle avance autrement que moi. J'ai mon propre chemin à tracer, avec ou sans elle, qu'elle me considère en ami ou non. Et ça n'enlève rien aux sentiments qui dureront, je l'aimerai quand même. L'exprimer a été maladroit.
Il lui faudra le temps, certainement, et la distance que j'ai du mal à tenir avec tout ce qu'on a partagé.
Elle est heureuse avec un autre. Je le suis pour elle. Elle est ce qu'elle veut, du moins, elle le devient, elle essaie, c'est vivre.

 
MangakaDine
MangakaDine
13-10-12 à 23:17

Re:

Excuse mon indiscrétion et ma curiosité, mais tu es Nocturne n°1 n'est-ce pas?

A la question : l'amour le plus sincère peut-il naître après avoir aimé autrement, je dirais oui.
J'ai l'impression qu'avec le temps, l'amour s'ajuste, de plus en plus affranchi des intentions premières et des projections que l'on plaçait en quelqu'un. Pour moi, l'amour sincère, ce serait presque la finalité de toute forme de relation alors j'ai envie de dire que oui, bien sûr, c'est possible.

Il y a quelques jours, j'ai revu un être très cher à mon coeur, auprès de qui j'ai passé un bout de vie et dont j'ai été amoureuse. Aujourd'hui le désir est parti, mais l'amour perdure, aussi intense qu'autrefois. Au point de penser qu'il n'y avait aucune raison plausible et valable pour je me sépare de cette personne, à part le fait d'accepter que mon chemin avait à se tracer ailleurs. Des fois, c'est juste ça. C'est juste qu'il y a autre chose à réaliser. Sans que les sentiments n'aient à le justifier.

Peut-être qu'on peut observer cette expérience et la traduire dans tous les langages relationnels.
Peut-être que ce n'est la faute de personne. Qu'il n'y a pas vraiment de maladresse, mais des opportunités de se construire ici ou ailleurs, avec ou sans les autres, en fonction des moments.

 
Algernon
14-10-12 à 12:51

Re:

Je comprends ce que tu me dis. Je saisis, et je crois que je le vis.
Les constructions humaines se font souvent autrement que celles que l'on s'imagine.

Je ne suis pas Nocturne n°1 à laquelle/auquel tu m'identifies. A-t-il/elle écrit sur son blog ?

 J'ai découvert tes écrits il y a longtemps, par les siens. Mais par discrétion et respect pour ses pensées et ce qu'elle est, je n'y suis jamais retourné, depuis que je l'ai découvert par le plus grand hasard il y au moins un an maintenant. C'est, je crois, son intimité. J'ai aimé ce que tu écris, et suivi tes écrits, tes mots. J'ai vu son commentaire récemment, et plus tard cet article. J'y ai répondu.
Est-ce étrange ? J'ai souvent eu envie d'aller voir ce qu'elle écrit, mais je ne l'ai jamais fait, ç'aurait été une forme de transgression, d'intrusion que je ne voulais pas, par honnêteté pour elle. J'ai toujours pensé que ce qu'elle veut me partager elle me le partage. Je ne prends rien de plus.
En t'écrivant ça, je romps mon anonymat. Si elle lisait ses lignes, et les précédentes, elle m'en voudrait probablement, d'avoir découvert, et de n'avoir rien dit. Avec cette pensée, je n'y suis jamais retourné sur ses écrits. Libre à toi de laisser mes commentaires, les supprimer, je les assume.

 
MangakaDine
MangakaDine
14-10-12 à 13:09

Re:

"Je ne suis pas Nocturne n°1 à laquelle/auquel tu m'identifies. A-t-il/elle écrit sur son blog?"
Quel blog? Je n'en ai cité aucun jusqu'à présent.
Mais je vois que tu as compris lequel.

Je ne suis pas là pour juger les histoires, ne t'inquiète pas. Et si tu as répondu ici et pas par mail ou message personnel, je me permets de ne pas effacer ton message (ne m'en veut pas pour ça! (mais bon, tu as dis que tu assumais)).

Je crois qu'il me serait impossible de m'empêcher d'aller lire les pensées accessibles de quelqu'un auquel je tiens, même par respect pour lui/elle. Je suis trop curieuse. Je veux connaître la personne en entier, dans les moindres recoins. C'est surement pour ça que je veille à ce que personne ne sache pour ici. Je me dis que s'ils étaient comme moi, ils n'arriveraient pas à tenir cette promesse. J'ai beau savoir qu'ils me connaissent et savent très bien déjà qui je suis et ce que j'écris, c'est une question de champ libre à l'expression sans barrières dans mon esprit. Alors je respecte les gens qui se retiennent, qui ont une éthique pour forte que la curiosité qui pique, même quand ça va mal. Même quand les instants sont critiques. Après les disputes, ou les longues absences, par exemple.

Eh bien, je n'avais pas eu l'occasion de te le souhaiter jusqu'à présent alors, sois le bienvenu sur ces pages...

Et si jamais tu as trop de choses à exprimer, tu sais qu'il suffit d'ouvrir les tiennes. C'est comme ça qu'elle a commencé, elle.


 
J'ai oublié de me loguer, oui, je suis un boulet...
14-10-12 à 13:19

Re:

Tu n'as pas parlé de son blog, mais je peux imaginer.
Je sais qu'il existe je l'ai découvert. Alors m'associer à quelqu'un qui écrirait sur le sien n'est absolument pas impossible.
J'ai un sens de l'éthique très fort. Et elle est quelqu'un qui a besoin de garder certaines choses pour elle. Si elle a le besoin de les exprimer anonymement, je le respecte. C'est pour ça que sachant que ses écrits existent mais qu'ils ne sont pas censés être lus par certains proches, je n'y vais pas. La tentation, je n'y cède pas, pas sur ce point. Elle a une certaine confiance, que je ne trahirai pas.
Même quand ça va mal, surtout quand ça va mal. Et si je n'étais pas capable de tenir les promesses que je me suis faites, autant que je les lui ai faites, je ne vaudrais pas grand-chose. Que ça fasse mal, ou pas.

 
MangakaDine
MangakaDine
16-10-12 à 23:02

Re:

Je respecte vraiment les gens capables de telles choses.